Chef L’Essentiel

Richard Bernigaud, chef du restaurant L’essentiel à Dijon.

A seulement 30 ans, Richard Bernigaud est l’heureux chef et jeune propriétaire du restaurant L’essentiel à Dijon. Le nom de son premier bistrot gastronomique, ouvert en juin 2016, lui est venu comme une évidence. « J’aime aller à l’essentiel avec une cuisine fraîche et des goûts francs. Dans ma cuisine, je n’aime pas le superflu. Je travaille toutes les saveurs des produits. »

Cet amour de la gastronomie, Richard Bernigaud l’a acquis au fil de ses expériences au sein de maisons de renom. D’abord jeune apprenti de cuisine, il a ensuite fait ses gammes en 200 ?? à la Maison Lameloise, triplement étoilé, à Chagny, en Saône-et-Loire. « J’ai commencé très jeune dans des grandes brigades où l’on m’a enseigné les fondamentaux du métier de cuisinier. Ce genre d’établissement m’a forgé un caractère rigoureux et m’a appris une vraie technique » confie le chef. Il quitte ensuite sa terre natale pour intégrer les cuisines de Stéphane Derbord à Dijon de 2007 à 2011. « C’est à cette période que j’ai découvert Dijon. Travailler chez Derbord permet de découvrir comment ne pas dénaturer un produit et comment l’utiliser jusqu’à son terme. C’est ce que j’aime. »

Vivre à Dijon a aussi séduit le chef. « C’est une ville en mouvement. Ce fut un vrai coup de coeur pour moi. J’avais secrètement l’idée qu’un jour j’ouvrirais un restaurant ici ». Un bon présage puisque six ans plus tard, le rêve s’accomplira. « Mais avant j’avais encore envie d’aller plus loin ».

Chose dite, chose faite. En 2012, Richard Bernigaud part à Monaco et intègre les cuisines de Joël Robuchon pendant un an. La vie au soleil lui plaît tellement qu’il s’installe non loin de là, au Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, sur la Côte d’Azur, sous les ordres du chef Didier Aniès. « J’y suis resté trois ans. Mais au bout d’un temps, j’ai eu la nostalgie de la Bourgogne et l’envie d’ouvrir un établissement où je pourrais totalement m’exprimer ». avoue Richard Bernigaud.

Il embarque sa petite famille et, de retour à Dijon, commence ses recherches. « Lors de notre visite dans ces murs, rue Audra, nous avons été séduits. Il y a un potentiel tant par sa situation en centre-ville que par sa capacité, 35 places assises, c’était exactement ce que je voulais pour démarrer ! ». Les clés en poche, Richard Bernigaud, il faut trouver son style et sa carte. « Je ne voulais pas quelque chose d’excentrique. Je suis plutôt discret et j’aime aller à l’essentiel dans la déco et dans l’assiette ». Le restaurant se décore ainsi d’un mobilier contemporain et épuré. Ses originalités résident dans le lieu : un petit patio d’une dizaine de places pour l’été et une ouverture vitrée sur la cuisine. « Je veux un restaurant où l’on vient pour savourer des bons plats avec une équipe professionnelle. »

Richard Bernigaud est un féru de légumes et de textures. « Dans mes plats, je veux qu’on retrouve le goût des produits de saison. Pour moi, une bonne assiette c’est un bon produit, une belle cuisson et un bel assaisonnement. C’est tout ! Je ne cherche pas le jeu des épices mais de bonnes recettes classiques françaises. Il n’y a que le foie gras qui reste à la carte toute l’année, sinon le reste change tous les mois. Je n’aime pas la routine ! Du poisson frais, une viande de qualité, et un bon dessert au chocolat, voilà ma cuisine !»

La carte de L’Essentiel est courte avec une dizaine de propositions. Il faut compter 15€ pour les entrées, 22€ pour un plat et 9€ pour les desserts. Il existe une formule du midi entre 16 et 21€.
En quelques mois, le chef Richard Bernigaud a séduit le quartier de la place Darcy. Le bouche-à-oreille d’une cuisine authentique et savoureuse faisant joliment son effet.

L’essentiel

12 rue Audra
21000 DIJON

0380301452

Fermé le dimanche et lundi