Chef Le Carmin

L’Epicerie et Cie 

Le resto en famille, comme chez mamie.

S’il est un endroit, bien caché sur la place de Dijon, où l’on se retrouve pour partager la table entre amis ou en famille, c’est bien à L’Epicerie et Cie. Blottie au fond de la place Emile Zola, quand la terrasse d’été n’est pas déployée sur le dallage, la devanture est tout juste visible, pour ceux qui n’ont pas la curiosité d’aller jusque là.

Chez Alexandre et Stéphanie, c’est plus là, qu’à L’Epicerie et Cie, que l’on vient manger. Il faut dire que les deux gérants ont tout fait pour que ce lieu sorte de l’ordinaire et soit parfaitement à leur image : simple, convivial où les client se sentent comme chez eux, en famille.

Alexandre Hulin, propriétaire des lieux qui accueillent tout de même près de deux cents couverts, s’est trouvé le goût de la cuisine vraie grâce à son papa charcutier. Il hantait très jeune le laboratoire tenant compagnie aux saucissons, têtes de cochons, jambons et autres andouilles.

Tourangeaux d’origine, il apprendra le métier de la restauration dans des écoles hôtelières avant de rejoindre, pour cinq mois le mess de l’Elysée, puis poursuivre son initiation dans des restaurants étoilés ou de renom : Bernard Loiseau, La gentilhommière, Le Chabrot, Les Gourmets….

C’est en 2008 qu’il reprend L’Epicerie et Cie avec son épouse Stéphanie pour y cultiver, avec passion, l’esprit du partage en liberté, du bien-être autour de plats simples, de la décontraction avec une pointe de nostalgie.

Il faut dire que dès que le client entre dans l’établissement, il est saisi par l’ambiance entretenue. Murs aux pierres à vif, vieilles étagères de bois où reposent boîtes en fer peintes de marques qui ont bercé la jeunesse des quadragénaires, guimauves en bocaux, sacs en papier aux esses de boucher, brillantine, jambons secs au plafond…. Tout un décorum qui rappelle le bric et broc des épiceries d’antan. Nous sommes soixante ans en arrière, dans une boutique rurale.

Puis le dédalle conduit, dans cette maison d’accueil, à la laiterie où pendent bidons en aluminium, vieux biberons à veaux… Suivent ensuite la salle de classe, la grange, la salle de chant… Et pour que les enfants soient également accueillis, jeux et jouets sont à disposition dans la salle de coloriage.

Des endroits aux esprits différents où les convives donnent des yeux partout, car rien n’est laissé au hasard, et le moindre recoin est un écrin pour un objet chiné aux gré de brocantes et de puces. Un univers, où les grands enfants que nous sommes restés, s’en donnent à cœur joie dans le flot des souvenirs.

Côté cuisine, le choix d’Alexandre et Stéphanie, se porte sur des plats simples traditionnels auxquels ils apportent une touche très personnelle et souvent amusante, sans pour autant en galvauder les recettes. Ils sont titulaires des labels Maître Restaurateur et restaurateur de France, dont les cahiers des charges sont rigoureux quant à l’origine des produits..

Cuisine très classique, mais aussi originale et copieuse, on pourra ainsi déjeuner et dîner à des prix très honorables.

« Il s’agit d’une vraie transcription de notre personnalité, chaleureuse et familiale, de partage du plaisir et de la générosité avec un clin d’œil à l’enfance, souligne volontiers Alexandre Hulin. »

L’Epicerie et Cie. Alexandre et Stéphanie Hulin. 5, Place Emile Zola, 21000 Dijon, France

03 80 30 70 69.

Terrasse en été.

Ouvert 7 jours sur 7.

Accueil jusqu’à 22 heures en semaine, 23 heures, le week-end. Formule rapide.

Menu du jour (plat et dessert) 9,90 €. Carte en soirée entre 20 et 35 €. Pas de réservation.

Pierre Brincourt