Chris Marques

Chris Marquès

DEPUIS 4 ANS, CHRIS MARQUES, LE JURY IMPITOYABLE DE DANSE AVEC LES STARS, NE PASSE PLUS INAPERÇU DANS LES RUES DE PARIS . AVEC SES VESTES COLORÉES, SES BASKETS ET SES CHEVEUX DRESSÉS ET GOMINÉS, CE CHAMPION DU MONDE DE DANSES LATINES A REMPORTÉ LE PARI DE FAIRE D’UNE ÉMISSION DE DANSE UNE ÉMISSION DÉJÀ CULTE.

Aussitôt la quatrième saison de Danse avec les stars achevée, aussitôt vous étiez en train de plancher sur un nouveau show. Aujourd’hui, l’émission est adaptée sur scène (avec une tournée qui compte 21 dates). Comment expliquez- vous le succès assez inattendu de ce programme ? Inattendu c’est bien le mot. La France est l’un des derniers pays à avoir adapté ce format d’émission. En Angleterre, Strictly Come dancing (version anglaise de Danse avec les stars) existe depuis 2004. Pour les Anglais, la danse fait partie de leur culture. Beaucoup pratiquent la danse de salon ou les danses en couple. Fred Astaire (danseur américain) est une icône. En France, la danse a une image un peu désuète, un peu ringarde. D’ailleurs, quand je suis arrivé à Paris pour rencontrer les producteurs, ils étaient réticents à l’idée de réaliser un télé-crochet autour de la danse. Aujourd’hui, les audiences cartonnent et nous faisons salle comble. L’accueil que nous avons reçu au premier show en province (Zénith de Nantes) confirme que nous ne nous sommes pas trompés.

Justement les Français sont toujours un peu sceptiques face aux nouveaux programmes TV. Comment réussit-on à donner une identité à un programme international ? C’est là où je suis assez fier de mon travail en tant que directeur artistique. Les gens veulent voir du vrai spectacle avec des prestations de qualité. Nous travaillons beaucoup sur la lumière en plateau et sur la narration des histoires dans les tableaux. La variété française a cette capacité de récit qu’il faut exploiter. Il s’agit juste d’y ajouter une touche de pop, de rock and roll et de glamour !

Qu’est-ce qui plaît le plus alors dans cette émission ? Ce sont vous les jurés ou ce sont les stars ? C’est un cocktail de tout cela. Les candidats sont attachants car ils se montrent vulnérables, hors des projecteurs habituels. Et nous, nous aimons aller les chercher, les taquiner. Jean-Marc et moi sommes connus pour notre langue bien pendue. Mais pourtant, tous me disent à la fin que Danse avec les stars leur a permis de devenir un meilleur artiste. Pour moi, c’est gratifiant. Le niveau augmente d’année en année. Cette saison, j’aurais pu voir gagner Brahim Zaibat, Tal ou bien Damien Sargue. Nous sommes de plus en plus surpris.

Si demain vous êtes le directeur de casting de la nouvelle saison de Danse avec les stars. Qui auriez-vous envie de mettre au défi ? Dans mes rêves les plus fous , je verrais bien Karl Lagarfeld. Je sais qu’il a pris des cours de danse de salon en Allemagne. Ou Antoine de Caunes ! Aujourd’hui tous les jeunes artistes veulent participer à Danse avec les stars. C’est un tremplin exceptionnel. Il n’y a rien à craindre en terme d’image. On se démène vraiment pour leur créer des shows dignes des plus grandes stars où ils pourront s’exprimer, où ils pourront se libérer. Je veux qu’ils prennent du plaisir, autant que j’en prends moimême quand je danse.

Vous êtes parti très jeune de chez vos parents pour tenter la grande aventure à Londres. Avec du recul, c’était du courage ou de la folie ? Les deux je pense. A 17 ans, j’ai quitté l’Alsace pour venir danser à Londres. Mais en arrivant à la gare, j’ai réalisé que je ne parlais pas anglais. Le portugais et l’espagnol n’avaient pas de secret pour moi mais l’anglais c’était autre chose. De fil en aiguille, j’ai rencontré ma femme (Jacklyn Spencer) qui est aussi ma partenaire, et nous avons travaillé, travaillé et encore travaillé. Je ne cache pas que les premières années ont été très dures. Mais je savais qu’il ne fallait pas attendre que ça tombe du ciel. Aujourd’hui, à 35 ans, je suis fier de mon parcours. Pour réussir un métier, notamment dans le domaine artistique comme le nôtre, il ne faut jamais arrêter de travailler.

Alizée, M.Pokora, Shy’m, Emmanuel Moire C’est le quatuor gagnant des 4 saisons de Danse avec les stars. Certains étaient retombés dans l’anonymat. Aujourd’hui, ils vendent des milliers d’albums. C’est aussi ça la magie de la télévision. Entourés de Jean-Marc Généreux, Shy’m et Marie- Claude Pietragalla, Chris Marques proposera une nouvelle saison sur TF1 fin 2014. Avant cela, place à la tournée.

Charlène RAVERAT