Daniel Levi

Daniel Levi

De retour … 17ans après Moïse

CETTE ANNÉE, LE COTE D’OR FESTIVAL SONG ACCUEILLE UN INVITÉ D’HONNEUR ET DE PRESTIGE, L’ARTISTE DANIEL LÉVI. VOUS L’AVEZ CONNU EN 2000 DANS LE RÔLE DE MOÏSE DANS LE SPECTACLE MUSICAL « LES DIX COMMANDEMENTS ». AUJOURD’HUI, DANIEL LEVI REVIENT AVEC UN CINQUIÈME ALBUM TRÈS PERSONNEL, ALBUM QU’IL A INTÉGRALEMENT COMPOSÉ, ARRANGÉ ET RÉALISÉ… RENCONTRE.


Bonjour Daniel Lévi. Juste une première question sur cette aventure des Dix commandements… quand vous entendez « L’Envie d’aimer » ça vous fait quoi ? Vous ne l’avez pas trop interprété justement ?
Le gag ce serait que je vous réponde que ça me donne des boutons (RIRE) mais, non, pas du tout ! En fait, c’est un paradoxe cette chanson : C’est un standard, une réussite. Tout le monde la connaît et je suis fier d’en être l’interprète principal. Je la chante toujours sur scène, les gens attendent ce moment-là. Bon c’est vrai, parfois quand les gens me croisent, ils chantent le refrain dans la rue, à la boulangerie, et je n’adore pas à chaque fois ! (RIRES)

Daniel Levi, just a first question about the Ten Commandments. When you hear the song ‘L’Envie d’aimer’, how do you feel ? Do you think you over interpreted it ? The song is
The song is a paradox and has become a standard, a success. Everybody knows it and I’m proud to be behind it. I always sing it on stage, people expect me to but at the same time hearing it everywhere can be annoying! (laughs)

Comment avez-vous débuté Daniel ? Comment tout a commencé ?
Et bien écoutez, ça a commencé il y a fort longtemps …la musique, le piano, c’est une tradition familiale. Chez moi, on communiquait en musique dans la famille. En fait, je suis le dernier d’une famille de sept enfants et mes parents souhaitaient vraiment que nous soyons tous musiciens. J’ai toujours écouté beaucoup de choses, j’ai toujours joué à la maison, jusqu’à 18 ans où j’ai pu commencer à en faire mon métier en appliquant ce que j’avais appris au piano tout seul. Après mes études au conservatoire, les premières scènes en piano bar ou café théâtre et mon métier était né.

How did you start Daniel ? How did it all begin ?
It all started a long time ago, music, the piano, it’s a family tradition. At home, the family communicated through music. In fact, I’m the last of a family of seven children and my parents really wanted us all to be musicians. I’ve always listened to lots of things and practiced at home until I was 18 and could make a living out of it after my music studies and first gigs in piano bars and coffee houses.

Et vos enfants, vous leur avez transmis cette passion de la musique ? J’ai manqué un peu à mes devoirs mais ça n’a pas empêché mes enfants d’adorer la musique. Ils sont très mélomanes. Mon ainé fait de l’électro. Ma jeune fille chante et a une oreille incroyable. Le passage de flambeaux est fait quand même quand j’y réfléchis un peu !

And your children, have you passed on your musical passion to them ?
I could have done more but it hasn’t stopped my kids from loving music. My eldest composes electro, my daughter sings and has an incredible ear. The baton has already been passed on when I think about it!

Votre dernier album remontait à 2005, 12 années écoulées, quel a été votre programme pendant ce temps ?
J’ai fait beaucoup de concerts çà et là dans le monde. J’ai fait des chansons et j’ai beaucoup travaillé sur ce nouveau disque qui devait sortir plus tôt mais j’ai retravaillé l’ambiance générale pour l’épurer. Et puis la vie l’a emporté aussi. Et puis la difficulté parfois c’est de se remettre dans les rails, parfois c’est compliqué…. Mais c’est bon, me revoici ! (RIRE)

Your last album was 12 years ago in 2005, what have you been doing since ?
I’ve done lots of concerts here and there around the world. I’ve been writing songs and worked a lot on the new record that should have come out sooner. The difficulty sometimes is to get back on track, but it’s good to be back! (laughs)

Voici donc votre nouvel album, son titre « Daniel Lévi »… ce n’est pas un hasard. Ce disque vous ressemble non ? il y a une mise à nu de votre part … Oui oui, je livre ici mes émotions sans artifices, sans mentir, la sensation d’être plus authentique pour livrer ce qui ressemble à de l’expression. J’avais envie d’exprimer ce que j’ai au fond de moi, c’est ma façon à moi de faire de la musique. Peu d’effets et tout est livré brut. C’est beaucoup de liberté je le sais, sans contraintes. Je me suis octroyé un privilège c’est vrai.

s it a coincidence that the new album is called ‘Daniel Lévi’ ? Is it more personal ?
Yes, I lay my emotions bare. I wanted to express what I have in my heart, it’s my way of making music. There are few effects and everything is delivered uncut. It’s great freedom without constraints.

A l’écoute, il en ressort un peu de mélancolie et beaucoup d’espoir aussi. Si vous deviez décrire ces nouvelles chansons, que diriez-vous ?
Un peu ce que vous dites. C’est un tableau réaliste. Avec la technique de l’impressionnisme. C’est-à-dire qu’on dépeint des paysages qui existent avec un regard et une technique qui fait qu’on est pas dans une réalité absolue mais dans l’expression de ma vérité, ma réalité qui reste très artistique.

It’s a bit melancholy with a lot of hope as well. How would you describe the new songs ?
A bit like you just have which is a realistic picture. With the technique of Impressionism, by depicting landscapes that exist by using an eye and technique to create an expression of personal truth, my reality that remains very artistic.

Vous serez l’invité d’honneur du Côte d’Or Festival Song à Dijon le 02 décembre prochain … l’occasion de nous jouer justement vos nouvelles chansons au palais des congrès mais aussi de donner quelques conseils aux nouveaux en devenir, les interprètes, les auteurs-compositeurs … Que leur diriez-vous ? Les conseils de Daniel Lévi pour un début de carrière réussi ?
J’ai hâte de découvrir ce panel de lauréats qui viendra de partout, France, Belgique, Suisse, Italie … moi, j’ai déjà essayé l’exercice a travers des master classes où les jeunes viennent chanter et il faut donner des conseils, ses impressions, son avis … ça reste que mon avis bien sûr. Mais c’est très gratifiant comme exercice de se plonger dans l’univers des talents pour essayer de voir ce qu’ils pourraient développer en plus, ce petit quelque chose qui viendrait du plus d’eux même. J’aime cet exercice et donc j’ai hâte de venir à Dijon pour voir tout ça.

You’ll be guest of honor at the Cote d’or Song Festival in Dijon on December 2nd and have the opportunity to play your new songs and give some advice to newcomers. What’s Daniel Levi’s advice for a successful career start ? 
I can’t wait to see talent coming from all over France, Belgium, Switzerland, Italy … I’ve already dabbled in this type of exercise at master classes where young people come to sing and get advice and opinions. It’s really rewarding so I’m looking forward to coming to Dijon.

Dijon, la Bourgogne, vous connaissez un peu ?
Ecoutez, je ne dirai qu’une chose, la première chose qui me vient et ce que m’évoque votre ville : Dijon, c’est la parabole de la maitrise … ( SILENCE) parce ue Dijon c’est la moutarde et quand elle vous monte au nez on peut exploser alors il faut se calmer et savoir la dompter ( RIRE). Un peu comme le stress des candidats du festival sur scène !.. Vraiment, j’ai hâte de venir vous voir. ON va passer un bon moment.

Do you know Burgundy and Dijon a little ?
I’ll only say one thing about your town, when the mustard rises into your nose you can explode, so you need to know how tame it (Laughs) a bit like the stress on stage. Seriously though, I can’t wait to visit and have a wonderful time.