Rachida Dati

MINISTRE DE LA JUSTICE, GARDE DES SCEAUX DE 2007 À 2009, MAIRE DU 7E ARRONDISSEMENT DE PARIS ET DÉPUTÉE EUROPÉENNE, RACHIDA DATI REPLACE SON ENGAGEMENT POLITIQUE DANS SES RACINES ET SA CONDITION SOCIALE. BATTANTE, MILITANTE, CONVAINCUE, ELLE PORTE UN REGARD CRITIQUE SUR LE MONDE DE LA POLITIQUE.

MINISTER OF JUSTICE, LORD CHANCELLOR FROM 2007 TO 2009, MAYOR OF THE 7TH ARRONDISSEMENT OF PARIS AND EUROPEAN DEPUTY, RACHIDA DATI IS REFOCUSING HER POLITICAL COMMITMENTS TOWARDS HER ROOTS AND SOCIAL BACKGROUND. A FIGHTER AND ACTIVIST, SHE LOOKS ON THE WORLD OF POLITICS WITH A CRITICAL EYE.

Qu’est-ce qui vous a conduit à la politique ? Ma vie personnelle a toujours été une vie militante. Mes conditions sociales d’origine m’ont toujours incitée à lutter contre les injustices. J’ai commencé à travailler à seize ans et demi par volonté d’autonomie et de liberté. J’ai fait des métiers pour payer mes études et aider ma famille. J’ai été, tour à tour, vendeuse, femme de ménage, aide-soignante de jour comme de nuit, comptable…j’ai gravi ainsi les échelons. Je me suis toujours montrée volontaire et déterminée. J’ai mené des combats, tant dans ma vie personnelle, que plus tard dans ma vie politique et publique. Les violences faites aux femmes, les addictions des jeunes aux drogues, à l’alcool, l’intégration par le mérite ont été et sont encore des causes importantes dans ma vie. C’est par et pour ces engagements que j’ai rejoint Nicolas Sarkozy en 2002.

What led you into politics? it’s my personal life which has always been activist. My origins and background have always encouraged me to fi ght against injustice. i started working at sixteen with a half desire for independence and freedom. i worked in the food business and climbed the ladder. i’ve always been willing and determined. i’ve fought battles, both in my personal life and later in my political and public life. violence against women and youth drug and alcohol addiction, have been important causes in my life. Thus, in 2002, i joined Nicolas Sarkozy.

Être femme en politique, qui plus est, issue de l’immigration, n’est-il pas diffi cile à faire valoir ? Dans tous les milieux de pouvoir, souvent les hommes ne supportent pas de voir des femmes à leur place. C’est ainsi. C’est la nature humaine. Mais ça bouge. L’important est surtout que ça bouge dans le bon sens en avançant. Il est vrai que j’ai cumulé plusieurs «handicaps», mais je n’ai jamais mis les oppositions sur le compte du sexisme ou encore du racisme, mais plutôt sur mon tempérament. Il ne faut pas se tromper. Les électeurs ne sont pas bêtes, ils savent nous observer. Il faut avoir des convictions et ne pas en changer. Je reste engagée pour les élections municipales prochaines et les européennes ensuite.

Being a woman in politics, what’s more, from an immigrant background, is it not diffi cult to gain respect? in all chambers of power, men don’t easily make way for women. That’s how it is. it’s human nature. but it’s moving. The most important thing is that things are moving forward in the right direction. it’s true that i’ve accumulated several handicaps, but i’ve never put opposition down to sexism, rather my temperament and ‘big mouth’. i remain committed to the upcoming municipal and European elections.

Concilier une vie de maman et une vie publique doit être bien compliqué… C’est une organisation à avoir. Le monde politique est conservateur et élitiste. Je suis chanceuse car j’ai une nounou et une famille qui m’aide à m’organiser. Cela me permet de m’investir en politique. Mais tout cela a un coût. Il faut reconnaître que la politique n’est pas aujourd’hui un milieu très représentatif. On retrouve beaucoup d’héritiers ou de rentiers, des fi lles et des fi ls de. On ne trouve que très rarement des classes moyennes, des paysans ou des ouvriers. Il faut reconnaître que les campagnes électorales sont aussi des engagements fi nanciers importants que tout le monde ne peu pas se permettre. C’est une erreur et l’une des raisons sans doute du fossé qui hélas grandit entre la classe politique et les Français.

Reconciling life as a mum with public life must be very complicated… it requires a lot of organization. The political world is conservative and elitist. i’m lucky because i have two nannies and i can get involved in politics. but all this comes at a cost. Politics isn’t a very democratic environment. You very rarely fi nd people from the middle classes, rural communities and blue collar workers. yet i am convinced that politics will benefi t from opening up to people from different social backgrounds.

Quel regard portez-vous sur votre accession au ministère de la Justice, Garde des sceaux ? En politique tout est possible à partir du moment où l’on s’engage sincèrement. Parfois tout s’arrête d’un seul coup. La vie politique est dure et quand elle fait trop souffrir, il faut savoir s’arrêter. Il ne faut jamais oublier que nous sommes soumis au suffrage universel, et que la politique est un combat permanent. S’il est des gens qui s’engagent en politique avec un plan de carrière, je ne suis pas dans cette catégorie. Être ministre un jour était, pour moi, tout à fait improbable. Je ne pouvais même pas l’imaginer. Maintenant, je suis très fi ère d’avoir été ministre de la France et d’avoir servi mon pays dans ces hautes fonctions.

How do you look upon your rise to the department of justice, lord chancellor? In politics everything is possible from the moment you’re sincerely committed. Political life can be hard and when it’s too painful, you have know when to stop, and never forget that we are subject to universal suffrage, and must carry on fi ghting. If there are people who go into politics for a career, i ‘m not in that category. Becoming a minister one day for me was very unlikely. I couldn’t even have imagined it. now i’m very proud to have been a french minister and to have served my country at the highest level.

Native de bourgogne, vos attaches vont de dijon à lyon. Comment voyez-vous cette région ? Je suis née à saint-rémy. J’ai fait des études à dijon et j’ai des frères et soeurs à lyon. De dijon à lyon, c’est une grande ligne de vins et de gastronomie. Des grands crus de bourgogne, en passant par le beaujolais, aux bouchons lyonnais, il existe tout un art de la gastronomie un peu exceptionnel. Moi qui voyage beaucoup, je me sens toujours très fière quand je retrouve les vins de ma région natale dans les menus et les cartes de restaurants. les plats bourguignons, le poulet de bresse, ce sont un peu ma madeleine de proust!

A native of burgundy your ties go from dijon to lyon. How do you see the region? I was born in saint-remy. I studied in dijon and I have brothers and sisters in lyon. From dijon to lyon, there’s a great line of wine and gastronomy. I travel a lot, I always feel very proud when I find our wines on restaurant menus.

Lira-t-on prochainement un livre qui portera votre signature ? Beaucoup de livres ont été écrits à charge contre moi. Ce n’est pas très élégant, pas très loyal. Ma famille a été heurtée, choquée, blessée… J’ai donc rédigé un livre pour rétablir la vérité (NDR : Rachida Dati, fille de M’Barek et de Fatim-Zohra, ministre de la justice. Editions Xo). Mais écrire pour écrire, cela n’a aucun intérêt. Donc il n’y aura pas d’autre livre. Je vais vous donner un scoop : des producteurs et des scénaristes m’ont proposé d’écrire sur des parties de ma vie… j’ai refusé. Je n’aime pas le mélange des genres.

Will we next be reading a book with your name on it? Many books have been written against me. It’s not very elegant, not very loyal to betray the trust of those who have helped you. So i wrote a book (NDR: Rachida Dati, daughter of M’Barek and Fatim-Zohra, Justice Minister). But writing for the sake of it is of no interest to me. So there won’t be another book. I’ll give you a scoop: the producers and screenwriters have suggested that I write songs about different stages of my life… I refused. I don’t like mixing genres.

Bruno Cortot