Apprendre à donner à nos enfants !

par | 22 Jan, 2021 | Bien-être

Partager :

Car lui non plus n’a pas vraiment compris pourquoi, du jour au lendemain pourquoi il ne pouvait plus faire de bisou à mamie ni voir ses copains. Alors ce mois de décembre j’avais envie de lui permettre de retrouver la joie et le bien être qu’on pouvait avoir en partageant un moment de qualité et de créativité en famille. Puis je me suis dit plutôt qu’être déçue de ne pas pouvoir le vivre normalement ça serait plus sympa de composer avec l’originalité de la situation. Ce virus a modifié notre manière de vivre et de consommer Noël c’est certain, mais pourquoi ne pas profiter de cette année si spéciale pour inculquer à notre fils les notions de générosité et de bienveillance. « On ne peut peut-être plus se faire la bise, mais on peut encore se réchauffer les cœurs ! »

Savez-vous que lorsque l’on passe un moment privilégié avec son enfant on renforce sa confiance, sa créativité mais surtout on lui permet de bâtir et développer ses propres capacité d’affection. Je me suis donc mis en tête d’apprendre à Isaac à aimer l’autre et à donner plutôt qu’à recevoir. C’est dans cette quête de l’autrement, qu’avec mon chéri et mon fils nous avons lancé : le calendrier de l’avent inversé. Au lieu de recevoir plus de cadeaux qu’il nous en faut jusqu’au moment du réveillon, on va en offrir aux plus démunis pour qu’eux aussi passent un Joyeux Noël.

Et je peux vous dire que des choses à donner ça ne manque pas par ici, avec les achats compulsifs de jouets durant le confinement ! L’idée était lancée, alors munis de nos pochons numérotés de 1 à 24 et de notre gros carton digne de la hotte du Père Noël, on a commencé avec Isaac à réunir chaque jouet et livre qui avait fait leur temps ici pour leur permettre d’avoir une seconde vie chez une famille dans le besoin. On a pris le temps de lui expliquer, l’échange est primordial, que c’est pour les copains et les copines qui n’ont pas et qu’il y’a des livres qu’il ne regarde plus et des jouets en super état qui ne comptent plus mais qui feront un beau cadeau pour d’autres.

Quant au dessin, je crois que c’est ce qu’il a de plus précieux à donner, sa créativité est un vrai don de lui. Le projet prend tout son sens sous la pointe de ses crayons de couleurs. Alors je ne sais pas si les dessins de mon fils finiront encadrés dans une maison un soir de Noël, mais ce dont je suis certaine, c’est que lui, se souviendra de ce Noël merveilleusement bien chamboulé et de son dinosaure qu’il a donné dans un élan de solidarité! Car finalement à Noel il est aussi important d’ouvrir notre cœur que d’ouvrir nos cadeaux… Je vous souhaite de merveilleuses fêtes de fin d’année à tous.

Nadia Karmel
Sophrologue et naturopathe spécialiste de la femme et de l’enfant.
retrouvez moi sur les réseaux sociaux:
@nadia_karmel  ou sur nadiakarmel.com

Share This