Un patron au grand cœur !

Sylvain Camos, vous êtes le fondateur et PDG de la société EMA depuis 1993, aujourd’hui, vous tenez une place importante dans l’organisation d’évènements, non seulement en Côte-d’Or mais partout en France. Comment pouvez-vous nous expliquer ce succès ? Vous savez le succès est éphèmère, je pense que nous devons le développement de notre entreprise depuis 20 ans grâce à la confiance de nos clients. Nous imaginons avec nos équipes chaque évènement comme si celui-ci était le premier et notre esprit nomade nous a permis de nous développer sur l’ensemble du territoire.

Vous vous occupez de grandes manifestions. La mise en place des structures pour le Festival de Cannes, pour des sites prestigieux des plus grandes stations de skis et récemment, vous avez organisé, aux côtés d’Endemol, l’Élection de Miss France 2014 au Zénith de Dijon. De quelle manière les avez-vous séduit ? Grace à un mélange de culot, de créativité et de rigueur. Pour régir ce genre de manifestation, il faut avoir un savoir faire technique très rigoureux. Nos clients recherchent avant tout une gestion complète de l’évènement ou un appui opérationnel. Concernant l’opération Miss France c’est la ville de Dijon qui nous a sélectionné avec le Zénith grâce à notre connaissance de ce type de site et à notre détention des licences d’entrepreneurs de spectacles.

L’Élection Miss France 2014 a remporté un très grand succès avec une audience plus importante par rapport aux années précédentes, pourquoi ? En premier lieu, ce succès est dû grâce à la grande popularité de Marine Lorphelin (Miss France 2013), une très belle miss avec un grand coeur ! En second lieu, la ville de Dijon, candidate pour l’organisation de cette émission en proposant un programme d’accueil convivial alliant tradition et modernisme et en proposant aux candidates de s’endormir à Dijon et de se réveiller à Dijon, pour leur plus grand bonheur ! (il me suffit de lire leurs messages de remerciements suite à leur passage chez nous). Enfin je pense simplement que cette émission est un succès populaire avec un véritable engouement de la part des français.

Votre agence est composée de différentes branches d’activités, pouvez-vous nous en dire plus ? Fondée en 1993, EMA se veut être une entreprise avec esprit couture, à taille humaine. Maîtrisant de A à Z la création, la gestion et la fabrication selon 3 axes :

EMA EVENEMENTS accompagne tous les projets évènementiels sur différents types de concepts, de la régie jusqu’à la gestion complète de la manifestation.

EMA DESIGN, crée des prestations décoratives personnalisées éphémères (espaces scéniques, stands…) ou durables (restaurants, hôtels…)

EMA AMBIANCES, plus spécialisée dans la location de matériel pour évènements (mobilier, lumière, image, son,…)

EMA, c’est une équipe complète de personnes qualifiées dans des domaines variés (chefs de projets, designer, infographistes, menuisiers, décorateurs d’intérieurs, techniciens…) et un vaste réseau qui nous permet de répondre au mieux, de façon souple et rapide aux demandes. Avec une implantation dans un ensemble immobilier destiné à recevoir sur un seul site nos ateliers de fabrication, notre dépôt de stockage, nos bureaux administratifs, nos bureaux d’études & design et notre parc de véhicules. EMA accompagne depuis plus de 20 ans des entreprises, des marques, pour leur garantir la plus grande réussite.

Et le Maroc… ? Une rencontre entre EMA et ce merveilleux pays est née depuis 2013, une nouvelle structure a ouvert ses portes à Casablanca. Le Maroc, pays en plein essor et au dynamisme jaillissant, où l’évènementiel se développe à grand pas. c’est avec Pierre Yves Marais, expatrié depuis 15 ans (que j’ai rencontré dans le désert marocain, lors de l’une de mes aventures) que l’histoire d’EMA Maroc a commencé. Notre objectif est de développer le marché local de l’évènementiel, tout en faisant confiance et en formant les talents locaux à l’esprit de notre maison.

Avec EMA, vous gérez une équipe composée d’environ 20 personnes, mais vous faites aussi partie de la CGPME où vous êtes Élu président de la Branche Services et Élu également à la CCI Côte-d’Or. Comment s’organise une semaine «Sylvain Camos» ? Comme la vôtre ou celles de nombreux chef d’entreprise de PME, simplement en me levant tôt et en me couchant tard, avec du sport et des moments en famille et entre amis. Mais je pense que l’organisation d’un agenda est un subtil mélange avec ses équipes. Un chef d’entreprise doit être avant tout un bon chef d’orchestre et un appui pour ses collaborateurs.

Vous faites travailler au maximum les locaux, est-ce important pour vous ? Ce n’est pas important pour moi, c’est vital pour faire vivre l’économie de la région où nous sommes ! Même lorsque nous sommes en mission hors de notre territoire nous nous efforçons de dire à nos clients de réaliser 50% de la sous-traitance en local. Cela renforce les liens, crée de la proximité entre les équipes, crée de la richesse, crée un appui de connaissances et enfin cela donne un véritable sens au mot entreprendre.

Voilà déjà 20 ans que EMA existe, quel est à ce jour, votre plus beau souvenir ? Tout reste à construire, à inventer, à créer… ! Je fais un métier éphémère où je construis et je détruis (c’est d’ailleurs difficile parfois, de dépenser autant d’énergie pour 4 heures de show pour que votre travail finisse dans une benne) mais depuis 20 ans chaque jour, chaque seconde est un plaisir c’est une chance de vivre de ce que l’on aime, je dirais alors que mon plus beau souvenir est « demain ».

Si vous deviez retenir une seule chose de toutes ces années de travail ? D’avoir créé cette entreprise de mes mains avec l’aide de mes collaborateurs, malgré les tornades, la rudesse de la vie d’entrepreneur, des sacrifices … malgré le fait que je sois aussi un mec sans diplôme. Je suis heureux d’avoir fait des choses qui comptent pour moi, sans jamais avoir été salarié de quiquonque, et heureux de vivre de mon travail. Il ne faut pas se le dire trop souvent mais je suis assez fier d’avoir réussi à faire cela entourés d’hommes et de femmes formidables. M.B.